Les Seigneurs (Lords) de Crandon au cours du temps

Aldred (Ældred, Ældredus ou Ældret) of Kingston Seymour était déjà titulaire de Crandon avant la conquête Normande, et le resta jusqu'en 1086.

En 1086, Aldred fut nommé "Tenant in chief" de Crandon, et la seigneurie de Crandon fut alors érigée en Baronnie féodale (du latin baroniam).

On désignait à l'origine (à partir du dixième siècle) par barons l'ensemble des seigneurs tenant leurs fiefs d'un roi ou de grands princes féodaux tels le duc de Normandie en France, le duc d'York en Angleterre, etc..

Il n'existait pas avant le quatorzième siècle, de « Baron » portant ce titre en particulier. On lui préférait dans l'usage les titres de « seigneur de... » ou « sire de... » (traduit par le latin dominus). Au féminin, on disait « dame de... » (domina) pour désigner la détentrice d'une baronnie.

De 1100 à 1135, avec celle de North Petherton, la seigneurie de Crandon fut abandonnée à la Couronne à l'époque de Henri Ier.

La seigneurie fut ensuite allouée à Fulk de Alneto (Foulques d'Aunou II).

Puis, la Couronne garda Crandon jusqu'en 1317.

En 1342, la famille Columbers était titulaire d'un droit de Seigneurie sur Crandon qui fut prolongé, avec le manoir de Stockland Lovel, jusqu'en 1481.

Le manoir de Crandon fut peut-être attribué à Robert Pokerel, puis fut transmis, probablement après la mort de la veuve de Robert, Constance, à leur fils Richard Pokerel décédé avant 1201.

Les héritiers de Richard étaient ses soeurs :
Sabina, épouse de Hugh de Greinton,
Rose épouse de Thomas le Border,
et Amabel épouse de William de Walton,
ainsi que John La Stock, époux ou fils d'une soeur décédée, Constance.

Eve, probablement la fille de Sabina, épousa Hugh Trivet (décédé en 1242) avant 1219.

Hugh Trivet laissa un fils James, mais en 1242, la part du quart de Crandon appartenant à Sabina fut passée à Ralph Trivet, qui l'accorda à vie à Eve, puis cette part fut transmise à la fille de Hugh Trivet et de Eve, ainsi qu'à son mari, Ralph Huse.

Thomas Trivet a succédé à Ralph Huse en 1253.

Peter le Border, probablement le fils de Rose, échangea des terres de Crandon, vraisemblablement une deuxième part, avec Adam le Ireys en 1235.

John de la Stock a cédé à Robert de Bawdrip un terrain situé à Crandon, probablement le quart de Constance. A cette occasion, le domaine de Robert a probablement été rattaché au manoir de Bawdrip.

Amabel Walton a donné la quatrième part à son fils John, mais celle-ci est ensuite revenue à Amabel, veuve de Jordan de Barnage, qui a vendu ses terres en 1263 à Thomas Trivet.

Thomas de Crandon a vendu une succession, probablement la part de Peter le Border, à Thomas Trivet avant 1253.

Thomas Trivet est mort en 1281 en possession de trois des quatre parts du manoir, mais en 1272 et 1280, Hugh Trivet, qui semble être son oncle, les récupéra.

Le fils de Thomas Trivet, William Trivet, transmet Crandon en 1303 à son propre fils William; dont le fils Thomas meurt en 1316.

Le fils posthume de Thomas, John, hérita de Crandon en 1354. Le fils de John, Thomas, mourut en 1388, laissant une veuve Elizabeth qui accorda Crandon pendant sa vie au cousin de son mari, John Trivet.

En 1428, Elisabeth Trivet fut la titulaire de Crandon. Elizabeth est morte en possession de la seigneurie en 1433 alors que son héritier était John Trivet. Alexander Hody, Robert Corffy et Hugh Kene, peut-être les administrateurs de John, cédèrent Crandon en succession à William Stafford, décédé en 1450.

Humphrey, fils de William Stafford, 1er comte de Devon (décédé en 1469), a tenu ensuite le manoir de Crandon. Les héritiers de Humphrey étaient ses cousins Elizabeth et Anne Cheney et leur demi-soeur, Eleanor Talboys.

La seigneurie de Crandon passa avant 1506 à Robert, le fils d'Anne, le baron Willoughby de Broke, qui en 1530 donna le manoir de sa maîtresse Joan Pye, le reste de la propriété étant réservé à leur fils George Willoughby. Joan céda ses intérêt à George, décédé en 1550, dont le fils, Henry récupéra le manoir afin de le céder à Robert Blake, décédé en 1592.

En 1593, le fils aîné de Robert Blake, William, confia le manoir, appelé "Crandon avec Puriton", à son frère Humphrey. Humphrey (mort en 1625) a eu comme successeur à tour de rôle, son fils l'amiral Robert Blake (mort en 1657) puis Humphrey.

Humphrey vendit une partie du terrain à son frère Nicholas, qui était le locataire de Robert.

Puis la seigneurie fut achetée par leur frère Benjamin Blake en 1669. En 1674, Benjamin vendit le manoir à George Powell qui le transmit à John Doble en 1682.

John Doble était en possession de Crandon dès 1693, mais à partir de 1712, George Brydges et son fils George détenaient Crandon, probablement en fiducie pour Harry (décédé en 1728), le frère de George.

L'héritier de Harry était son neveu George (décédé en 1751) et le manoir resta dans la famille avec le duché de Chandos, probablement jusqu'à la mort de Richard, duc de Buckingham et Chandos, en 1829.

En 1843, la seigneurie fut confiée à des fiduciaires, aux fins de sa vente.

En 1925, la loi du Royaume Uni sur le droit de la propriété a été modifiée, permettant de séparer les titres féodaux de la terre correspondante. Depuis cette époque beaucoup de propriétaires de titres ne possèdent plus les terres qui y étaient associées.

Après avoir connu de nombreux autres propriétaires, le titre de Crandon existe encore à notre époque et appartient toujours à une personne physique.


Texte adapté à partir du Domesday book et de British History Online

© Lord of Crandon : www.barony-crandon.co.uk

Fermer la fenêtre